mercredi 29 mars 2017

DAVID PUJADAS EST-IL ALLÉ TROP LOIN ?



Hier, lors d’un entretien avec Marine Le Pen qui s’est transformé en un scandaleux interrogatoire, accusant pratiquement la présidente du FN d’être à la tête d’un parti de nazis et autres gentillesses.  Le procureur Pujadas a même cru bon d’exhiber à un moment, devant des millions de téléspectateurs, cette photo d’Axel Loustau, dans lequel il a vu un salut nazi.

Pujadas va-t-il montrer à la France entière ce salut nazi de Taubira ?


Qui n’a pas un jour salué ses amis en levant le bras ? Cette mise en scène orchestré par le présentateur de France 2 est indigne d'une chaîne publique. Les Français ne seront évidemment pas dupes devant de telles méthodes, mais ils devraient aussi se révolter, en le faisant savoir vertement aux responsables de cette chaîne, car c'est par le silence, que s'installe insidieusement une dictature qui ne dirait pas son nom.

Résultat de recherche d'images pour "grand inquisiteur"Résultat de recherche d'images pour "grand inquisiteur"
"David Pujadas Grand Inquisiteur", 

Alors un conseil dorénavant, prenez soin de bien attacher vos bras lors de soirées arrosées ou non et en voiture, évitez de saluer par la fenêtre ouverte, ceux que vous croisez, cela pourrait vous valoir un procès en bonne et due forme par la clique du "Grand Inquisiteur". Ah oui, pour finir, selon Pujadas, un Pays qui décapite les gens à tour de bras sur son sol, serait plus acceptable que la Russie, Poutine appréciera...

MACRON EST-IL-UN UN GENIE OU UN CHAMPION DE LA NAVIGATION EN EAUX TROUBLES ?

Résultat de recherche d'images pour "macron" 

Moi, les petits génies qui surgissent comme ça de nulle part je me méfie, car du haut de ses 39 ans, ce petit bonhomme est  plutôt inquiétant si j'en juge par son parcours, exemple :

 

Formation

Il est, de la sixième à la première, élève du lycée La Providence, un établissement privé catholique d'Amiens fondé par la congrégation des jésuites.

Il poursuit ses études à Paris au Lycée bien connue des "pauvres" Henri-IV,  où il obtient le bac S avec la mention très bien. Il est également lauréat du concours général de français en 1994.

Jusque la sans être brillant, son parcours pour quelqu'un né avec "une cuillère d'argent" dans la bouche, est plutôt honnête reconnaissons le.

C'est après que ça pose problème :

Après être admis en classes préparatoires de lettres (Préparatoire aux grandes Écoles), il échoue à deux reprises à l'écrit du concours d’entrée de l’École normale supérieure (l'une des institutions universitaires et de recherche les plus prestigieuses et les plus sélectives de France). Le petit génie connaît donc un premier coup d'arrêt.

Par la suite, il obtient une maîtrise, puis un DEA de philosophie à l'Université Paris-Nanterre. (Rien que de très banal en fait, ce diplôme sanctionnant la première année, n'étant d'aucune utilité, étant tombé en désuétude).  

Autre interrogation :

Résultat de recherche d'images pour "nicolas namias"NICOLAS NAMIAS, 38 ans, devient directeur de la stratégie de Natixis. Il est le fils de Robert Namias, qui a été directeur de l'information à TF1 de 1996 à 2008. Son frère, Fabien Namias est journaliste et éditorialiste politique et économique. 

Diplômé à 24 ans de l'institut d'études politiques de Paris en 2001 (Science Po), il étudie à l'Ena de Strasbourg  de 2002 à 2004 dans la promotion Léopold Sédar Senghor (ou il fera la connaissance du futur homme d'affaires Nicolas Namias, photo ci-dessus).

 Problème :

Le classement final est annulé par le Conseil d’État à la suite d'un recours pour excès de pouvoir (Emmanuel Macron fait partie des 75 requérants ayant saisi le Conseil d'État), sans que cela ait d'influence sur l'affectation d'Emmanuel Macron à l'Inspection des finances ni sur les autres élèves de la promotion. Pendant sa scolarité à l'ENA, il effectue son stage en ambassade au Nigéria.

Des éléments de sa biographie publiés dans les médias ont fait l'objet d'incertitudes et de contradictions. Ainsi, Emmanuel Macron semble avoir entretenu pendant un certain temps l'ambiguïté sur son prétendu passage par l’École normale supérieure. 

Par ailleurs, il indique avoir réalisé un mémoire sur l'intérêt général (L’intérêt général, désigne la finalité d'actions ou d'institutions censées intéresser une population considérée dans son ensemble), en rapport avec la philosophie du droit de "Hegel" (Philosophe Allemand), sous la direction "d’Étienne Balibar" (Philosophe Français), mais ce dernier indique ne pas avoir de souvenir ni de trace de cet épisode, précisant : « Peut-être s’agit-il d’une censure inconsciente, je ne sais pas ».

Carrière professionnelle :


Résultat de recherche d'images pour "jean pierre jouyet"(Jean-Pierre-Jouyet Haut Fonctionnaire)


En 2004, à l'issue de ses études à l'ENA, il intègre le corps de l'inspection générale des finances (IGF) et devient l'un des protégés de "Jean-Pierre Jouyet" qui dirige alors l'IGF. Il participe notamment à des missions sur la « valorisation de la recherche », la « fraude aux prélèvements obligatoires et son contrôle » et « la répartition des prélèvements obligatoires entre générations et la question de l'équité intergénérationnelle ».


Résultat de recherche d'images pour "peter brabeck" (Peter Brabeck, homme d'affaires Autrichien)

En août 2007, il est nommé rapporteur adjoint de la Commission pour la libération de la croissance française (« commission Attali »). Il y rencontre notamment "Peter Brabeck), alors P-DG de Nestlé, contact, qui lui permet alors chez "Rothschild" de conseiller le rachat par Nestlé de la filiale de lait infantile de "Pfizer" (Société pharmaceutique Américaine) en 2012. En mars 2010,  il sera nommé par "décret" membre de cette commission...


En septembre 2008, il se met en disponibilité de la fonction publique et devient "banquier d'affaires" chez "Rothschild". (Une vocation ? pas vraiment...)


Résultat de recherche d'images pour "françois henrot" (François Henrot, banquier d'affaires, bras droit de David Rothschild).

En fait, recruté par "François Henrot"  sur recommandation de "Jacques Attali" et de "Serge Weinberg" (Président de Weinberg Capital Partners), il indique que l'échec de son militantisme local et l'élection de "Nicolas Sarkozy" à la présidence de la République l'ont poussé vers cette activité. (Étonnant non ?).


En 2010, Emmanuel Macron offre son aide bénévole à la Société des rédacteurs du Monde (SRM) (Tiens tiens...), dans le contexte de la revente du journal Le Monde.

Mais il est aussi en relation secrète avec "Alain Minc" (Président d'AM conseil et de la SANEF, l'une des trois principales sociétés autoroutières françaises), alors que celui-ci soutient une offre "Perdriel-Prisa-Orange" (Groupe de presse Espagnol côté en bourse) et alors que cette offre paraissait à la SRM "particulièrement dangereuse".

Après une scène digne des plus grands polars, où il s'est caché à un 6e étage avec la porte de l’ascenseur bloquée et où il est retrouvé avec le vice-président de la SRM, "Adrien de Tricornot" , il est mis fin à son rôle d'agent double. Toute l'histoire ici (http://www.streetpress.com/sujet/1486723160-macron-le-monde).


Fin 2010, il est promu "associé" au sein de la banque.

En février 2012, il conseille "Phililipe Tillous-Borde", le PDG de "Sofiprotéol" (Groupe agro-industriel international) qui prend 41% du capital de"Lesieur Cristal.

Courant 2012, il est nommé "gérant" une ascension fulgurante aussi "qu’inhabituel"  et dirige l'une des plus grosses négociations de l'année (le rachat par "Nestlé" d'une filiale de "Pfizer"). 

Cette transaction, évaluée à plus de neuf milliards d'euros, lui permet de devenir millionnaire. 

François Henrot dira de lui qu'« il aurait été, s’il était resté dans le métier, un des meilleurs en France, sans doute même en Europe » (On ne saurait-être aussi affirmatif chez Jackturf, ne connaissant  vraiment ni les tenants, ni les aboutissants de cette transaction, d'autant que ce genre de transaction de "haut vol" est rarement confié à des "gamins" 34 ans à l'époque, sinon au cinéma....et si oui, toujours pilotée "en sous-mains" par des "cadors rompu à ce genre d'exercice"...restons donc d'une extrême prudence là-dessus, en outre, l'explication de la disparition incompréhensible d'une grosse partie de son capital, se trouvant peut-être, dans cette possible "parodie de transaction" mais encore une fois, n'ayant aucune preuve, ce n'est qu'une simple hypothèse de travail, concernant peut-être une "banale" rétrocession de commissions (système couramment pratiqué à l'International dans le secteur bancaire), rien d'illégal la-dedans en principe, sinon sur le plan moral peut-être).

Entre décembre 2010, date de sa nomination comme associé-gérant, et mai 2012, celle de son arrivée à l'Élysée, Emmanuel Macron indique avoir gagné 2 millions d'euros brut. 

Selon ses déclarations de revenus et de patrimoine faites à la"Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, il a gagné plus de 2 800 000 euros bruts entre 2009 et 2013, mais aurait "dilapidé" l'essentiel de ses revenus, si l'on en croit sa déclaration à la plus Haute Autorité, qui semble n'avoir rien trouvé d'anormal, ce qui laisse quand même perplexe des journaliste du Journal L'Opinion qui ont fait un article la-dessus.

Résultat de recherche d'images pour "macron + un smic par jour"

Au, final, on dénote quand même beaucoup d'approximations, voir pas mal de zones d'ombres dans son parcours et puis à 39 ans se faire entretenir par une retraitée de 64 ans, même s'il dit toucher des droits d'auteurs, ça me fait penser un peu à un "gigolo" et je ne pense pas que c'est, ce dont la France à besoin