mercredi 18 octobre 2017

ALERTE ATTENTAT : LES FANATIQUES PRÉPARENT UN 11 SEPTEMBRE BIS...

ISIS fanatics 'plotting new 9/11': Homeland Security chief says jihadists are working on a 'big explosion' and want to bring down planes to inflict mass civilian casualties


L'Etat islamique "prépare le nouveau 11 septembre": le chef de la sécurité intérieure affirme que les djihadistes travaillent sur une "grande explosion" et veulent faire tomber des avions pour infliger des pertes civiles massives.

Les fanatiques de l'État islamique et d'autres groupes terroristes planifient une autre attaque massive à l'échelle du 11 septembre, a prévenu un haut responsable américain de la sécurité

Les fanatiques de l'État islamique et d'autres groupes terroristes planifient une autre attaque massive à l'échelle du 11 septembre, a averti aujourd'hui un haut responsable américain de la sécurité.
Elaine Duke, secrétaire de la sécurité intérieure de Donald Trump , a déclaré que les djihadistes fomentent une autre «grosse explosion» semblable aux atrocités de septembre 2001.
S'exprimant à l'ambassade des Etats-Unis à Londres , elle a indiqué que les services de renseignements indiquaient que des extrémistes complotaient pour abattre des avions afin d'infliger des pertes civiles massives.
Mme Duke a dit que l' ISIS est actuellement dans une période "intermédiaire" en se concentrant sur un final d'une ampleur exceptionnelle.
Le chef de la sécurité, qui a servi trois présidents américains, a déclaré : «Les organisations terroristes, que ce soit ISIS ou d'autres, veulent avoir la grande explosion comme elles l'ont fait le 11 septembre. Ils veulent abattre des avions, l'intelligence est claire là-dessus.
Elaine Duke, secrétaire de la sécurité intérieure de Donald Trump
Elaine Duke, secrétaire de la sécurité 
intérieure de Donald Trump
Elle a ajouté : Créer de la terreur est leur objectif et ainsi une attaque avec un van ou une attaque au couteau, provoque la terreur et continue de perturber le monde - mais cela ne signifie pas qu'ils ont renoncé à un complot aérien majeur.

Hier, Mme Duke a déclaré que la perspective d'un terroriste faisant exploser une compagnie aérienne en utilisant un ordinateur portable n'était que l'une des menaces pesant sur les compagnies aériennes du monde entier.

Elle a dit : «L'ordinateur portable est l'une des nombreuses menaces aériennes, nous ne serons jamais à l'aise et nous évoluerons toujours.

Ce que nous croyons c'est qu'en raison de la circulation des biens et des personnes, nous devons élever le niveau de référence dans le monde entier, nous ne pouvons pas seulement considérer nos frontières. Mme Duke a ajouté : «Nous pensons que le niveau de menace terroriste contre les États-Unis est aussi extrêmement élevé.
Je pense que c'est plus difficile pour vous, parce que vous avez des proximités avec d'autres pays, la facilité de mouvement de certains réfugiés terroristes est un grand danger pour vous.
Interrogée sur la manière dont les États-Unis s'attaquent à la menace d'une autre atrocité du style du 11 septembre, elle a déclaré : «Nous avons travaillé sur des mesures fortes dont nous ne pouvons pas parler. 
Nous avons des groupes terroristes en mouvement, vous venez de voir la prise de contrôle de Raqqa et si nous pouvons les maintenir en déclin, ils auront moins de temps pour se préparer.
Ils veulent abattre des avions
Elaine Duke, secrétaire de la sécurité intérieure de Donald Trump
Mme Duke a averti que le nombre d'extrémistes violents, principalement inspirés par des organisations terroristes, augmente aux États-Unis. Elle a dit que la capacité des militants de l'EI à faire de la propagande terroriste sur Internet fera appel de plus en plus aux extrémistes qui sont chassés de la Syrie et de l'Irak.
Mme Duke a déclaré que les géants du web doivent faire davantage pour détecter les contenus extrémistes en ligne, et une façon de le faire pourrait être d'utiliser la même technologie utilisée pour identifier les personnes sur les listes de passagers.
Les terroristes sont forts, ils sont adaptables et la menace terroriste est la plus élevée depuis le 11 septembre. Nous devons avoir tous les outils possibles, a-t-elle ajouté.
Au total, 2 996 personnes ont été tuées lors des attentats du 11 septembre.
Plus tôt dans la journée, elle a rencontré la ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd, pour discuter de la façon de forcer les géants de l'internet à faire plus pour s'attaquer au terrorisme avant le sommet du G7.
Suite à la récente vague d'attentats à Manchester et à Londres, les chefs de police ont déclaré que la menace qui pèse sur le Royaume-Uni atteint une «nouvelle échelle» qui ne changera pas.
Ses remarques effrayantes sont venues 24 heures après que le directeur général du MI5, Andrew Parker, ait prévenu que la Grande-Bretagne était confrontée à la pire menace terroriste de son histoire depuis son attaque contre le Royaume-Uni.
Source : http://www.dailymail.co.uk/news/article-4994906/ISIS-fanatics-plotting-new-9-11-warns-security-boss.html

USA : LES RELENTS NAUSÉABONDS DE LA GAUCHE AMÉRICAINE OU LA CULTURE DU VIOL...

“It Wasn’t Rape-Rape”: Whoopi Goldberg Covered For Hollywood Pedophile Roman Polanski In 2009



PHOTO DE GOLDBERG PAR DAVID SHANKBONE, WIKIMEDIA COMMONS 

PHOTO DE POLANSKI PAR GEORGES BIARD, WIKIMEDIA COMMONS

Liberal actress and ABC host Whoopi Goldberg defended convicted rapist and pedophile Roman Polanski in 2009, claiming that his forcible sodomy of a drugged 13-year-old “wasn’t rape-rape.”


Ce n'était pas du "viol-viol": Quand Whoopi Goldberg en 2009 couvrait le pédophile d'Hollywood Roman Polanski.


Whoopi Goldberg, actrice libérale et animatrice de ABC, a défendu le violeur et pédophile condamné Roman Polanski en 2009, affirmant que sa sodomie forcée  sur une mineure de 13 ans après l'avoir drogué "n'était pas un viol".

Whoopi Goldberg: 

Polanski Child Rape Wasn't Real Rape



"Je sais que ce n'était pas du viol", a déclaré Goldberg à l'audience de The View le matin du 28 septembre 2009, alors que le producteur hollywoodien en disgrâce était menacé d'extradition vers les Etats-Unis. "C'était autre chose, mais je ne crois pas que c'était du viol".
«Tout ce que j'essaie de vous faire comprendre, c'est que quand nous parlons de ce que quelqu'un a fait et de ce qu'il est accusé, nous devons nous dire que cela ne s'est pas forcément passé comme ça, a poursuivi Goldberg. "Je n'aime pas quand nous sommes passionnés par quelque chose et nous n'avons pas tous les faits."
Résultat de recherche d'images pour "Samantha Geimer et polanski,"
En réalité, Polanski a été accusé de viol à l'aide de drogues, de sodomie, d'acte obscène et lascif sur une enfant de moins de quatorze ans, de perversion et de trafic de drogue envers un mineur. Il a donné à Samantha Geimer, 13 ans, un morceau de quaalude et d'alcool avant de la violer. Après avoir plaidé coupable, Polanski a fui le pays pour l'Europe. Geimer cherche toujours la justice :
Résultat de recherche d'images pour "quaalude"
La méthaqualone est un sédatif dont les effets sont similaires à ceux des barbituriques.

Roman Polanski Rape Victim Samantha 

Geimer Reveals Shocking Tell-All Details

FRANCE : 20.000 RADICALISÉS ET LES FRANÇAIS DOUX COMME DES AGNEAUX DORMENT....

La famille Merah, vue de l’intérieur

Abdelkader Merah comparaît devant la cour d’assises spéciale qui le juge notamment pour complicité dans les attentats commis en mars 2012 par son frère Mohamed.
Zoulika Aziri, mère des frères Merah, à sa sortie du palais de justice de Paris le 18 octobre.
Zoulikha Aziri, mère des frères Merah, à sa sortie du palais de justice 
de Paris le 18 octobre. MICHEL EULER / AP


Chez les Merah, on a beaucoup aimé les attentats du 11-Septembre. Abdelkader avait 19 ans. ll exultait ; son petit frère Mohamed, alors âgé de 13 ans, était content lui aussi. Pour rire, ils s’appelaient « Grand Ben Ben » et « Petit Ben Ben »

Kader avait même eu l’idée de se faire tatouer le nom de Ben Laden sur le front. « Tu risques pas de trouver du boulot avec ça », lui a dit sa sœur Aïcha. « Alors, dans le cou peut-être », a consenti Kader.

Chez les Merah, on déteste les Américains. Les juifs aussi ; à cause des Palestiniens. Le père disait que pour défendre ces derniers, il serait prêt à se faire exploser

Chez les Merah, on n’apprécie pas non plus les « Français ». « Les Français, ils ont le boulot, les logements, ils s’en sortent toujours, ils ont tout. » Souad, l’aînée des filles, répétait à l’envie qu’elle pourrait se faire exploser « dans le métro, avec ses enfants » parce que « ce n’est pas des innocents qu’on tue, c’est des mécréants. »

Quand Zoulikha, la mère, a appris que c’était son petit dernier, Mohamed, qui avait tué trois militaires, grièvement blessé un quatrième et abattu à bout portant trois enfants de 8, 5 et 3 ans et le père de deux d’entre eux devant l’école juive Ozar-Hatorah de Toulouse, elle a déclaré : « Mon fils a mis la France à genoux. »

Et lorsque dans la foulée, son autre fils Kader a été incarcéré, il a consolé sa mère en lui disant : « T’inquiète pas, maman, le cadeau que Mohamed m’a fait, personne ne me l’a fait. » Chez les Merah, la haine est aussi à l’intérieur. Pour avoir poignardé son aîné Abdelghani, Kader a été condamné à deux ans de prison.« Le divorce des parents a tout cassé »

Devant la cour d’assises spéciale qui le juge pour association de malfaiteurs en vue d’actes terroristes et complicité des attentats commis en mars 2012 par son frère Mohamed, Abdelkader Merah résume : « Notre monde et le vôtre...

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/10/19/la-famille-merah-vue-de-l-interieur_5203004_3224.html#1LPirOCYFPhvb0pY.99



LE DOUBLE JEU DE L'ETAT FRANÇAIS :


Alors que le procès d’Abdelkader Merah, l’un des frères de Mohamed, l’auteur des tueries de Toulouse, s’est ouvert devant la Cour d’Assises de Paris avec un certain écho médiatique, les journalistes se gardent bien de vous informer d’un élément susceptible de provoquer l’indignation légitime de nos compatriotes.

Zoulikha Merah, mère du terroriste islamiste de Toulouse
Cet élément, nous vous le donnons en exclusivité : Zoulikha Merah, la mère de Mohamed Merah, a obtenu en priorité un logement social auprès du bailleur Adoma à Tremblay En France (93), afin de pouvoir se rapprocher de son fils Abdelkader, alors incarcéré à la maison d’arrêt de Villepinte (il a depuis été transféré à Vivonne).
Alors que nombre de nos concitoyens en détresse sociale attendent parfois depuis des années l’octroi d’un logement social, la facilité incroyable avec laquelle cette femme dont les propos n’ont cessé de défrayer la chronique, matriarche d’une famille dont le radicalisme islamique a été révélé par la presse, a obtenu un appartement laisse songeur…

La source qui nous a révélé cette information souhaitant (on peut le comprendre) garder l’anonymat, nous nous contenterons de publier l’adresse concernée afin de la rendre vérifiable. (Contrairement à nos ennemis, nous, on ne se plante pas d’adresse).

La complaisance de l’Etat et de nos institutions à l’égard de nos ennemis étant dénoncée par des voix de plus en plus nombreuses, certaines d’entre elles étantclairement hypocrites, il convient ici de s’interroger quant à la complicité detous les acteurs publics ou sociaux qui permettent à ceux qui ont juré notre mort de prospérer.
A travers ce cas d’espèce, c’est toute une politique à grande échelle qui se doit d’être révélée : celle qui consiste à assister avec l’argent du contribuable des individus ou des familles entières pour qui nous sommes devenus des cibles, et qui aujourd’hui nous tuent.
Dans les beaux discours, la France est « en guerre », comme l’a encore affirmé Gérard Collomb après l’odieux attentat de Marseille. Dans la pratique, nos élites caressent l’ennemi dans le sens du poil, et des élus lui obtiennent des avantages que nombre d’entre nous n’obtiendront jamais.
La France ne peut plus se permettre d’être complaisante avec les islamistes.
Sébastien JALLAMION
Source : http://ripostelaique.com/la-mere-de-mohamed-merah-a-obtenu-un-logement-social-prioritaire-a-tremblay.html

EXCLUSIF : URANIUM, POTS-DE-VIN...LA FONDATION CLINTON DANS LE COLLIMATEUR DE LA JUSTICE...

Senate Judiciary opens probe into Obama-era Russian nuclear bribery case

145 millions de dollars de dons Russes, à la Fondation Clinton, de quoi envoyer Hillary et son époux directement en prison...


Le pouvoir judiciaire du Sénat ouvre une enquête sur l'affaire de corruption nucléaire russe de l'ère Obama

PAR JOHN SOLOMON - 

Le comité judiciaire du Sénat a lancé une enquête à grande échelle sur une affaire de corruption nucléaire en Russie, demandant à plusieurs agences fédérales de révéler si le FBI avait découvert la corruption avant que l'administration Obama n'approuve en 2010 un accord controversé avec Moscou.
Le sénateur Chuck Grassley (R-Iowa), le président du comité, a soulevé la question en public mercredi lorsqu'il interroge le procureur général Jeff Sessions lors d'une audience de surveillance. L'audience portait sur un article publié dans The Hill mardi qui révélait que le FBI avait découvert des preuves montrant que des responsables nucléaires russes se livraient à des rackets et blanchiment destiné à étendre le commerce de l'énergie atomique du président russe Vladimir Poutine sur le sol américain.
Les éléments de preuve ont été recueillis pour la première fois en 2009 et 2010, mais les fonctionnaires du ministère de la Justice ont attendu jusqu'en 2014 pour porter des accusations. Entre-temps, le Comité multi-agences du président Obama sur les investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) a donné son accord à  Rosatom pour acheter une société minière canadienne appelée Uranium One qui contrôlait 20% des gisements d'uranium américains.
Les membres du comité comprenaient l'ancien procureur général Eric Holder et l'ancienne secrétaire d'État Hillary Clinton, dont le mari a perçu d'énormes honoraires et des millions de dons de dollars de bienfaisance de Russie et d'autres entités intéressées par le résultat de la décision.